Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homme : professionnel de la photographie, infatigable voyageur de l’instantané, de la prise de vue en lumière naturelle, collaborateur de presse : « je reste en lien avec l’actualité, véritable échappatoire de la vie quotidienne », 50+, fluide. Sur ce site je montre ce que je fais, je m’identifie au travers de choses que j’apprécie et que je montre. © Original photograpy Michel Hénot . APE 9003A - SIREN 317 609 303 00019 Commentaires, suggestions, contactez-moi.....

Francis Huster se glisse dans la peau d'Albert Camus devant le public de La Margelle à Civray

Francis Huster se glisse dans la peau d'Albert Camus devant le public de La Margelle à Civray
Francis Huster se glisse dans la peau d'Albert Camus devant le public de La Margelle à Civray
Francis Huster se glisse dans la peau d'Albert Camus devant le public de La Margelle à Civray

Devant un public nombreux le mercredi 15 novembre en matinée au Ciné-Malice, puis à la salle de spectacle de La Margelle Francis Huster a excellé dans son rôle d'acteur et d'homme. Il raconte les cheminements de sa carrière (de sa vie) avec ce qu'il appelle des changements brutaux d'orientation, tout ceci avec nombres anecdotes et souvenirs. Des passages de vie ou l'histoire avec un grand H. se mêle avec les histoires rocambolesques avec ses amis (ses vrais amis), il n'oublie pas d'égratigner au passage les fax-culs et les collabos.

Puis il parle d'Albert Camus comme d'une référence, mais pas comme modèle! Aux jeunes qui sont dans la salle, il leur dit: "Restez vous-même! L'ambition est votre meilleure copine! N'ayez jamais peur''!. Son dernier livre ''N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien! Ce titre veut en dire long.    

Quarante-cinq minutes au Ciné-Malice, deux heures quinze seul sur la scène de La Margelle, Francis Huster s'est glissé dans la peau d'Albert Camus, il a fait redécouvrir au public les épisodes de cette période, 1913-1960, tout en plongeant dans le lointain passé du théâtre de Molière, en donnant une leçon de théâtre. Grand acteur, pas de barrière entre le public et lui, pas de faux-semblants: un langage de vérités sans langue de bois. Ce fut une formidable soirée. C'était sa trentième représentation de cette ''performance théâtrale''.

Tard dans la soirée, il a conversé longuement avec les lycéens d'André Theuriet.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article